Partager

On a le virus du Nil et on pense dorénavant aussi à la tique porteuse de la maladie de Lyme avec laquelle on est de plus en plus familier malheureusement. On en trouve beaucoup dans les Adirondacks au Sud de la frontière mais aussi dans la belle province. C’est donc important de prendre toutes les précautions nécessaires.

Connaître leurs habitudes
Il faut savoir qu’il y a des périodes et des endroits pires que d’autres où les insectes se rassemblent. Beaucoup d’animaux sont plus actifs à l’aube et au crépuscule ce qui en fait un moment plus intense où les moustiques hématophages cherchent leur repas.

Il a aussi les plans d’eau stagnante où ils se reproduisent. On peut parler de marais, marécages, sentiers boueux, berges puis, si on a un climat pluvieux, ça pourrait être partout!

Premiers soins
D’abord vous devriez toujours avoir avec vous une petite trousse de premiers soins dans laquelle vous laissez quelques antihistaminiques pour amoindrir toutes réactions suspectes au contact de plantes ou piqûres d’insectes. Encore plus si vous savez être allergique à certaines piqûres comme celles des guêpes. Si vous êtes sujet à des réactions sévères, vous avez sans doute déjà une prescription d’épinéphrine par injection. Ne l’oubliez pas!

Vêtements efficaces
Les piqûres ou morsures d’insectes peuvent vraiment gâcher une randonnée mais en utilisant les bons vêtements et en utilisant correctement un insectifuge on évite généralement les désagréments.

Par temps plus frais on aura probablement la peau couverte et on sera sans aucun doute protégé. D’autre part par temps chaud, le réflexe est de se rafraichir au maximum en portant des vêtements courts. L’idéal est de porter des vêtements longs malgré la chaleur mais choisissez les minces, qui respirent et de couleur pâle.

Fraichement débarqués au Canada, vous pouvez trouver des vêtements de plein air traités à base de perméthrine qui est comparable à l’insectifuge naturel présent dans certaines plantes de chrysanthème. Le produit fonctionne comme répulsif de contact, qui agit sur le système nerveux des insectes et les éloigne avant qu’ils viennent vous croquer la peau! Ça existait ailleurs sur le globe mais Santé Canada vient tout juste d’approuver la vente sur son territoire. La perméthrine n’a pas d’effet chez l’homme par voies cutanées et les vêtements vont conserver leur propriété jusqu’à 70 lavages.

Ajoutez à cela les filets à porter autour de la tête dont certains peuvent se fixer facilement à des chapeaux ou casquettes.

J’ajoute qu’en camping, on peut prévoir un abri ou tente moustiquaire dont l’objectif est de profiter pleinement de la nature, du chant des oiseaux et de la fraîcheur du vent, tout en étant à l’abri du soleil, des insectes, des moustiques, des brûlots et même des averses selon les modèles. Vous les trouverez dans les grandes surfaces québécoises du plein air.

Côté insecticide, qu’est-ce qu’on doit surveiller?
Un chasse-moustiques efficace est primordial pour profiter de l’été et surtout pour ne pas devenir fou à cause des bibittes! Il y a deux sortes de produits anti moustiques: ceux qui les tuent et ceux qui les éloignent. Ces produits sont fabriqués à base de différents ingrédients actifs qui font fuir les insectes le plus souvent grâce à une odeur qu’ils détestent. On les trouve sous forme de crème ou d’aérosol. Le premier a l’avantage de durer plus longtemps alors que le second pourra facilement être appliqué sur les vêtements, les chapeaux, les cheveux etc.

Je vous conseille avec une base de DEET. C’est l’ingrédient le plus efficace contre l’attaquant incluant la tique. Oui c’est un produit chimique. Mais il est connu depuis les années 1950 comme répulsif contre les insectes. Le DEET est homologué par Santé Canada il n’est pas dangereux pour l’humain. Au Canada, les produits ne peuvent contenir qu’un maximum de 30 % de DEET. Pour les enfants visez un pourcentage inférieur. Faites aussi attention lors de l’application. J’ai déjà endommagé une montre et une solaire. C’est un puissant diluant qui peut endommager le cuir, les tissus synthétiques ainsi que les surfaces de plastique!

Pour la petite histoire, il a été utilisé pour la première fois lors de la guerre du Viêt Nam, par les Américains!

Des options naturelles
Même si le produit DEET est sûr, certains vont toujours préférer les produits naturels qui sont tous faits à partir d’herbes comme l’eucalyptus, le citron, la menthe poivrée, la citronnelle, le clou de girofle, le cèdre, le géranium, le romarin et le thym. On peut donc se concocter notre propre élixir. Vous trouverez des recettes en ligne sans difficultés.

Mes produits préférés
Pour moi c’est sans contredit le Watkins en crème. Il dure longtemps et contient 30% de DEET. Par contre on peut l’appliquer uniquement sur la peau. Je complète donc mon arsenal avec le Muskol en aérosol à 23,5 %.

Si vous êtes sédentaires, j’ai découvert l’ensemble insectifuge DeluxeThermaCell qui fonctionne à merveille. Super simple il est alimenté par une cartouche au butane, l’appareil brûle une languette à base d’alléthrine, un produit chimique dérivé du chrysanthème. L’ensemble comprend tous les éléments nécessaires pour chasser comme par magie les moustiques de tout acabit dans une zone d’environ 5 mètres carrée sans odeur et en silence.

Chasse-moustiques ou crème solaire, lequel d’abord?
On me pose souvent la question à savoir dans quel ordre appliquer les différentes protections. Le chasse-moustiques avant la crème solaire, ou l’inverse? La méthode idéale est d’appliquer la crème solaire en premier, puis attendre de 15 à 30 minutes avant d’appliquer le chasse-moustiques. Il parait que cela limite l’absorption de l’insectifuge par la peau et cela demeure plus efficace ainsi.

Complément sur la tique
Maladie de lyme - Renseignements du Gouvernement du Québec
http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/maladie-de-lyme