Partager

Expérimenter le traineau à chiens aux Aventures Liguoriennes

Quelle journée fantastique que cette journée chez Les aventures Liguoriennes. J’y étais avec ma femme et mes 3 filles. C’est assurément une activité de plein air hors du commun. Je crois sincèrement qu’on se doit de l’essayer au moins une fois dans sa vie. Beaucoup de touristes européens et américains débarquent dans cette belle entreprise de St-Liguori dans la région de Lanaudière. Ils comptent pour 90 à 95% des clients le reste étant essentiellement des Québécois. Une belle occasion de se réapproprier cette activité ancestrale pratiquée par les premières nations.

Un peu d’histoire

On pense grâce à certains indices qu’il est apparu autour de 6 000 ans avant Jésus-Christ. En Amérique ce sont les peuples autochtones du Nord qui l’auraient perfectionné davantage jusqu’à devenir le moyen de transport principal pour longer les côtes et même évoluer sur la banquise.

C’est cependant à l’époque de la ruée vers l’or en Alaska que le traineau à chiens s’est popularisé. C’était, il faut le dire, le seul moyen de transport disponible. L’intérêt pour le sport se développa et en 1908, la première grande course fait son apparition sous le nom de la All Alaska Sweepstakes.

Fait intéressant le terme « musher » qui désigne le pilote de l’attelage proviendrait des canadiens français qui criaient aux chiens « marche » pour les faire avancer devenu « mush » en anglais.

Aujourd’hui le moyen de transport principal dans ces contrées est la motoneige.

Quoi prévoir pour l’activité

Il est important de bien se vêtir pour affronter le froid. La pire chose serait de geler et de ne pas profiter pleinement de sa sortie. Prévoyez ce que vous avez de plus chaud comme manteau idéalement rembourré de plumes. Idem pour le pantalon. Des bottes isolées dans lesquelles vous pourrez ajouter des chauffe-pieds. Car même si le traineau bouge, ce n’est pas vraiment le cas installé au poste de commandes et encore moins si vous êtes assis devant! Pour les mains de bonnes mitaines d’expédition dans lesquelles vous pourrez aussi glisser des chauffe-mains. Tuque épaisse, cagoule, bandana et masque de ski viendront compléter l’accoutrement du parfait musher d’occasion. Si jamais il vous manquait quelques pièces, inutiles de courir les magasins. Marie-Hélène Bélair la co-propriétaire s’assure que tout le monde est bien habillé. Au besoin elle vous prêtera un masque de ski, des bottes, manteaux etc. Tout est là et disponible sur place.  On se sent comme de vrais invités. Elle vous accueille chaleureusement et la salle pour se changer est joliment décorée et très bien organisée.

Au-delà des vêtements, l’important sera de réserver votre forfait. Il faut dire que ça roule à la planche aux Aventures Liguoriennes et que la saison est courte. Une fois cela fait il s’agit uniquement de se pointer à l’heure du rendez-vous.

Plusieurs forfaits disponibles
Vous les trouverez tous dans le site Web. Les randonnées varient entre 1h30 et 3h ce qui équivaut entre 15 et 30 kilomètres de distance. Avec la famille j’ai expérimenté l’option La Sucrerie qui est 30 km ponctué d’un arrêt à mi-chemin dans une petite cabane à sucre fort sympathique et très conviviale. Feu de bois qui crépite, collations sucrées dont un pudding chômeur au sirop d’érable délicieux, tablettes de chocolats artisanales, chocolats chauds, cafés, thés, tout pour se réchauffer.

On brise la glace

Lorsque l’on sort de la maison pour se diriger vers le chenil, on ne sait trop à quoi s’attendre. Tout ce que l’on sait, c’est qu’on entend 35 chiens japper fortement dans le chenil vers lequel on se dirige. Passé la clôture de bois, c’est une pure folie qui nous frappe en plein visage. Jamais je n’ai vu autant de chiens aussi excités simultanément. Excités de voir des participants car pour l’eux l’association est facile. Visiteurs veut dire balade et c’est ce qu’ils préfèrent. C’est leur vie, leur raison d’exister.

À ce moment pour les enfants c’est impressionnant. C’est même parfois épeurant. Mais rapidement le plaisir et les rires prennent le dessus. Car aucun malice ne ressort de cette meutes de joyeux lurons très affectueux. On en profite donc pour faire connaissance. On apprend leur nom, on les cajole et on leur jase comme de vrais partenaires d’expédition. Déjà sans aucun avis, nous ne faisons qu’un. Voilà qui est unique! Certains futurs pilotes préfèreront s’attarder à atteler le traineau avec les guides, ce qui est possible aux Aventures Liguoriennes. C’est ce qui fait la richesse de cette expérience puisqu’elle est complète. On devient explorateur, aventurier, musher le temps d’une balade, rien de moins!

Le grand chef
David Boyer co-propriétaire de l’entreprise et conjoint de Marie-Hélène a fait ses début à 12 ans avec un traineau et son vieux labrador. Il a eu la piqûre qui l’a contaminé pour l’amener aujourd’hui à non seulement opérer une entreprise touristique et de plein air mais aussi à participer à des courses internationales tout au long de la saison. Attendez-vous à rencontrer un passionné qui ne se fait pas prier pour vous enseigner tout ce qu’il connait du traineau à chiens.

Leurs chiens sont des Alaskans race développé expressément pour le traineau. Ce sont de véritables marathoniens qui carburent à la foulée. Encore plus que des husky sibériens, samoyède ou groëlandais. C’est à l’origine un mélange entre le husky et d’autres chiens coureurs comme le braque ou même le lévrier. Ce sont des chiens qui tolèrent mieux nos étés et qu’on peut donc faire courir et jouer à l’année, ce qui est bien important pour eux car le bien-être des chiens est leur priorité. Ils ont aussi un caractère enjoué et affectueux et sont les meilleurs coureurs de longues distances.

Paysages lanaudois typiques
La balade vous mènera à travers les terres appartenant à David, passées de main de génération en génération. Nous suivons le sentier aussi à travers les terrains de ses voisins avec qui des droits de passage hivernaux ont été négociés. Le paysage est d’une grande beauté et assez typique de la région. La plaine tout autour de nous avec comme toile de fond des montagnes qui se succèdent sans arrêt. Viennent ensuite les sous-bois et les érablières qui nous font rêver surtout quand le soleil est de la partie s’infiltrant à travers les branches pour offrir aux touristes des possibilités de clichés photographiques insoupçonnés. Après la pause gâteries, le retour est tout aussi fantastique. D’autant plus si c’est en fin de journée où l’on profite d’un soleil couchant qui offre, encore une fois, des visuels et des couleurs à couper le souffle qu’on rapporte sans nul doute pour garnir l’album de souvenir de la famille.

Renseignements : aventuresliguoriennes.com